// Mots-clés

esclavage

5 billets

Articles

L’Afrique menacée par les "négrologues"

lundi 9 février 2004. Par Francis Laloupo Le Nouvel Afrique-Asie N° 173 - Février 2004 En Afrique, « Négrologie » (1), livre de notre confrère Stephen Smith publié chez Calmann-Levy, a suscité, a tout le moins, un sentiment d’indignation chez nombre de lecteurs. Parce qu’une part du discours développé dans l’ouvrage s’inscrit dans un climat actuel qui favorise (...)

Philippe Val et Pétré-Grenouilleau, vainqueurs médiatiques par K.O

Ceci est un billet d’humeur. Pour les argumentations en bonne et due forme, écoutez Mehdi Ba ou lisez Odile Tobner. J’ai regardé la soirée Thema d’Arte sur l’esclavage, diffusé le lendemain du docu assez décapant sur France 5 à propos de la guerre d’indépendance au Cameroun. On dirait une remise en ordre. Tout d’abord, un documentaire intéressant et par moments (...)

Les justifications idéologiques et médiatiques de la domination

Les dominateurs ont, pour chaque époque, besoin de se justifier pour asseoir leurs desseins : nous allons nous intéresser au cas du colonialisme français en Afrique. Une règle semble immuable : c’est après un acte réussi de domination qu’une justification élaborée prend forme. La justification est alors invoquée comme une cause profonde de cette domination. A (...)

"Du racisme français" : une oeuvre majeure d’Odile Tobner

Après Négrophobie en 2005, une analyse sans concession de la question du racisme français, publiée aux Arènes le 8 novembre 2007. "Il n’y a pas, comme une certaine mode veut le faire croire, une question noire en France, mais il y a bien une question française à propos des noirs, qu’ils soient africains ou antillais." Ce livre est d’ores et déjà un classique. (...)

Le temps béni des colonies

26 juin 1889, fondation de Bangui – et de la colonie française Au centre de l’Afrique Le temps béni des colonies Plus d’un siècle de cochonneries. Les jolies colonies de la France en Afrique n’étaient pas toujours des jardins de roses. Particulièrement dans le territoire de l’Afrique équatoriale française, la barbarie sanglante telle (...)