// Mots-clés

Stephen Smith

22 billets

Articles

Maintenant, le Rwanda

C’était vers la mi-avril, dans la cour de l’hôtel Cortés, à Mexico, à l’heure du petit déjeuner, je lisais le journal. Une dépêche, en bas à gauche de la page sept, annonçait que le président du Rwanda et un haut responsable de la guérilla d’opposition - "tutsi" - étaient morts dans un accident d’avion - peut-être un attentat. Parfois on pose son journal, soufflé. Je (...)

Retour sur les méthodes contestables de M. Smith

Où dans une première partie, vous pourrez lire de larges extraits du rapport d’Human rights watch sur les livraisons d’armes aux auteurs du génocide des Tutsi du Rwanda en 1994, ainsi que les commentaires du mensuel Billets d’Afrique. La deuxième partie concerne le traitement par Stephen Smith de cette affaire dans Libération. Selon lui, le rapport d’HRW (...)

Damien Millet / L’Afrique incomprise - Comprendre pour sortir de l’impasse

Les incompréhensions concernant l’Afrique sont multiples. Dans les pays riches, ces malentendus sont souvent véhiculés par des médias officiels qui devraient avoir pour but d’ouvrir les yeux des citoyens sur des différences à propos desquelles il y a tant à apprendre, notamment sur une autre façon de concevoir le monde et la relation à autrui. Mais l’existence de (...)

La nuit rwandaise / Une autre lecture de Négrologie

La nuit rwandaise Le livre de Stephen Smith qui vient de sorti chez Calmann-Levy et où l’auteur se caricature lui-même en « négrologue », peut paraître suffisamment ignoble pour éviter d’en parler. Loin de nous l’idée de vouloir lui faire la moindre publicité, mais certains ouvrages par ailleurs éphémères et rapidement passés au pilon, comme l’a été Le retour du (...)

Les attaques contre Jean Carbonare (partie 1)

« Monsieur Smith, vous n’êtes pas un journaliste honnête » Jean Carbonare, 1er mars 1996. Extrait du « chat » de Stephen Smith sur le site du Monde, le 06-04-2004 : « C’est un fait qu’il n’y a pas eu beaucoup de journalistes pour couvrir l’actualité rwandaise avant le génocide. Mais il faut aussi dire que tout le monde pouvait prévoir une crise ou des massacres, (...)

Stephen Smith, journaliste « négrophobe »

Afrique XX1, N°6, hiver 2006 La sortie de "Négrophobie", ouvrage collectif de Boubacar Boris Diop, Odile Tobner et François Xavier Verschave, est une réponse cinglante à une injustice restée impunie : la sortie en 2004 de "Négrologie", un ouvrage raciste, salué pourtant unanimement par les médias et couronné du prix France télévision. Quoi qu’on puisse en dire, (...)

Négrologie , livre « racialiste »

« Les recherches portant sur les groupes inégalitaires montrent comment les sujets provenant des groupes dominants sont portés à imputer la responsabilité de l’inégalité aux individus provenant des groupes dominés, arguant de lacunes et défauts attachés à leurs personnes, plutôt qu’en incriminant le système social [et historique] porteur de ces inégalités. Une (...)

Quand Charlie hebdo et France Inter servent la soupe

Philippe Val, rédacteur en chef de Charlie Hebdo, a accordé une page entière à Antoine Glaser, l’éternel jumeau de Stephen Smith , ce qui entérine la nouvelle ligne éditoriale tendance néocoloniale de l’hebdomadaire. Quelques semaines plus tard, les deux compères Smith et Glaser, en tournée promo de leur nouveau livre « Comment la France a perdu l’Afrique », (...)

« Négrologie » : chère Afrique cauchemar

MANIERE DE VOIR N°79 Dans son livre Négrologie, Stephen Smith rend l’identité africaine responsable des maux du continent. Il écarte toute critique des rapports mondiaux et les apports de la sociologie. Une vision trop simple pour être juste PAR FRED EBOKO, Socio-politologue, chercheur à l’Institut de recherche pour le développement, Bondy, France. LE TON DU (...)

L’Afrique menacée par les "négrologues"

lundi 9 février 2004. Par Francis Laloupo Le Nouvel Afrique-Asie N° 173 - Février 2004 En Afrique, « Négrologie » (1), livre de notre confrère Stephen Smith publié chez Calmann-Levy, a suscité, a tout le moins, un sentiment d’indignation chez nombre de lecteurs. Parce qu’une part du discours développé dans l’ouvrage s’inscrit dans un climat actuel qui favorise (...)

0 | 10 | 20