// Mots-clés

Paresse, non mise en valeur de son territoire

5 billets

Articles

L’Afrique menacée par les "négrologues"

lundi 9 février 2004. Par Francis Laloupo Le Nouvel Afrique-Asie N° 173 - Février 2004 En Afrique, « Négrologie » (1), livre de notre confrère Stephen Smith publié chez Calmann-Levy, a suscité, a tout le moins, un sentiment d’indignation chez nombre de lecteurs. Parce qu’une part du discours développé dans l’ouvrage s’inscrit dans un climat actuel qui favorise (...)

Billets d’Afrique N° 121, Janvier 2004

Stephen Smith, Négrologie : Pourquoi l’Afrique meurt, Calmann-Lévy, 2003, 248 pages. Sous un titre qui est plus qu’un jeu de mots entre négritude et nécrologie, le médecin Smith publie un bulletin de santé catastrophique du malade “Afrique”. D’entrée de jeu, l’auteur nous dit : « L’Afrique agonise ». La suite est un voyage d’exploration dans la galerie des (...)

Billets d’Afrique n°125, mai 2004

« Si six millions d’Israéliens pouvaient, par un échange standard démographique, prendre la place des Tchadiens à peine plus nombreux, le Tibesti fleurirait et une Mésopotamie africaine naîtrait sur les terres fertiles entre le Logone et le Chari. Qu’est-ce à dire ? Que « les » Africains sont des incapables pauvres d’esprit, des êtres inférieurs ? Sûrement pas. (...)

L’avenir de l’Afrique en question : Parier sur l’humanisme africain ou jouer sur le fardeau de l’homme blanc

Par Arianne Poissonnier : MFI HEBDO Deux livres, deux regards étrangers sur l’Afrique. Constatant tous deux l’écart entre le continent et le modèle de développement dominant, Anne-Cécile Robert propose d’en tirer des enseignements pour rendre ce modèle plus humain, quand Stephen Smith n’a de cesse de culpabiliser les Africains pour cette distance. D’un côté, (...)

Négrophobie de Boubacar Boris Diop, Odile Tobner, François-Xavier Verschave

Réponse aux "Négrologues", journalistes françafricains et autres falsificateurs de l’information. Présentation de l’éditeur, Les Arènes Dès lors qu’il s’agit d’un pays d’Afrique « noire », la République a pris l’habitude de s’octroyer tous les droits. Et d’abord celui de mentir. L’information est devenue une arme. De RFI au Monde, son traitement est surveillé, filtré, (...)